fbpx
menu mobile

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Meilleurs voeux pour 2022 !

Label Territoire Numérique Libre

Pascale Luguet, Maire de Boé, et Françoise Lebeau, Adjointe déléguée à l’administration générale, personnel et développement numérique, se félicitent du maintien du label niveau 4, avec la mention spéciale du jury.

Ce prix, attribué par l’Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres dans les administrations et collectivités locales (ADULLACT), a été remis à Paris le 9 novembre, en présence des membres du jury et des représentants des collectivités candidates.

En maintenant le niveau 4, le jury récompense « la stratégie politique volontariste de la commune en faveur du Libre, ses initiatives régulières en terme de développement et de communication, et son implication dans une démarche d’ouverture des données publiques ».

Depuis 2016, le label « Territoire Numérique Libre », initiative de l'ADULLACT valorise les usages numériques libres, ouverts et collaboratifs au sein des collectivités territoriales, en valorisant les choix stratégiques et techniques mis en place sur le territoire : mise à disposition des données publiques, utilisation de formats ouverts, utilisation de logiciels et de systèmes libres, etc.

Elle évalue à travers 5 niveaux l’implication et les initiatives de la collectivité territoriale et récompense la mutualisation des ressources, le bon usage de l'argent public, et toutes les initiatives en faveur des biens communs numériques sur le territoire.

Pour le Maire de Boé : « les raisons qui motivent l’implication de la commune dans l’éco-système du logiciel libre sont multiples. Plutôt que de payer les droits de logiciels sous licence et des contrats de maintenance, nous préférons développer des outils numériques adaptés à nos besoins pour la gestion et l’échange de données. L’argent public ainsi économisé peut être investi dans du matériel et de la formation pour les agents territoriaux.

Assurer la souveraineté donc la protection, la pérennité et la confidentialité des données passe par l’utilisation de logiciels libres. On peut ainsi avoir l’assurance que des données parfois sensibles ne seront pas régies par des règles différentes du droit français.

Autre objectif central du logiciel libre, accélérer la transition numérique dans les collectivités, sans oublier personne en proposant des solutions accessibles à tous. Nous devons aider les usagers à s’approprier les nouveaux outils numériques et proposer des formations à nos agents. »

Dans cette rubrique

Remonter en haut de la page